La Gazette Drouot
Enchères - La Collection Michel Rullier
Collection Michel Rullier 3,89 M€
Une saga d’enchères, croisée au fil du fer et de quelques autres métaux, prenait fin cette semaine. Elle conte la dispersion de la collection réunie par Michel Rullier en une cinquantaine d’années. Cet antiquaire de Poitiers, spécialiste de la Haute Époque et du XVIIIe siècle, a collecté plus de 2 000 objets pour la plupart réalisés en fer. “J’aime le métal et le fer est une belle matière”, déclarait-il dans une interview accordée à la Gazette en 2009. “Il faut savoir qu’une bague en fer est cent fois plus difficile à réaliser, avec la même perfection, qu’une bague en platine, en or ou en argent... et puis, pour le public, cent fois plus inintéressante, ce qui m’a permis d’acquérir des objets haut de gamme cent fois moins cher que des objets bas de gamme dans un domaine recherché !” (voir l’Événement page 28 de la Gazette 2009 n° 9). La vente de sa collection a changé la donne en fixant une nouvelle cote pour cette spécialité. Elle totalisait en effet 3 899 210 euros frais compris.
France, seconde moitié du XVIe siècle.
Fermoir de ceinture en deux parties en fer à décor bellifontain ciselé, l. 11,2 cm.
12 511 euros frais compris.
18 000 euros un moulin à café
Le quatrième et dernier chapitre de la vente de la collection se soldait par un total de 482 486 euros frais compris. Les honneurs revenaient à 18 000 euros à un moulin à café ou à épices d’époque Louis XIV en fer forgé damasquiné d’un fin décor d’argent (h. 19,6 cm). Cylindrique, il est orné sur trois registres de panneaux à fleurette dans un médaillon losangé ou un motif de quartefeuilles. La poignée à poupée en buis est également damasquinée et porte les initiales “P. A. V.” Une serrure de porte d’Allemagne du Sud de la fin du XVIe siècle cadenassait 10 500 euros. Elle est en fer forgé, ses faces apparentes étant gravées à l’eau-forte (26 x 22 cm) d’un buste d’homme casqué et d’une femme issant d’un culot feuillagé dans un entourage de rinceaux, également feuillagés et animés d’oiseaux sur fond amati. Le mécanisme à trois pênes est monté sur ressort, deux étant actionnés par une clef, le troisième par une poignée manquante. Un chapitre était consacré aux étains, avec en vedette à 15 000 euros une aiguière de Montbéliard à piédouche, vers 1590 (h. 30 cm), portant les initiales de François Briot. Par sa forme comme par son riche décor Renaissance en relief à sujet des vertus théologales, elle s’inspire des modèles antiques. François Briot était également à l’origine de l’autre enchère à cinq chiffres concernant les étains, 12 000 euros récompensant cette fois un plat (diam. 45 cm) vers 1590 à décor en relief présentant sur l’ombilic une allégorie de la tempérance et autour des allégories des quatre éléments, de la sagesse et de la dialectique. Les arts du feu, ne se limitant pas dans ce dernier opus au métal, concernaient également les terres cuites. 17 000 euros jaillissaient sur une fontaine parlante et son bassin du XVIIIe siècle de Ligron, dans la Sarthe, en terre crème à glaçure polychrome sur fond crème (h. 39 cm). De forme ovoïde et à dos en méplat, elle est dotée d’un couvercle modelé d’une grenouille entourée de deux lézards. La face avant porte notamment une dédicace au nom d’Anne Despêray, veuve Duguay, datée de 1780.
Allemagne du Sud, XVIIIe siècle. Coffre en fer forgé et sculpté, mécanisme à dix-huit pênes commandé par une serrure à dôme, 42 x 65 x 43,5 cm.
Préempté par le musée Le Secq des Tournelles.
Adjugé 55 048 € frais compris
France, vers 1800. Clef à dôme en fer forgé sculpté ;
à l’intérieur, deux hommes et deux femmes dénudés se tiennent par la main, long. 13,2 cm.

Adjugé 12 511 € frais compris
Mardi 7 février, salle 1-7 – Drouot-Richelieu.
Fraysse & Associés SVV. Mme Houze
La Gazette Drouot N°7 - 17 février 2012 - Sylvain Alliod

Michel Rullier
«J’aime les pièces qui ont une histoire».



Une collection des chiffres

Quatre ventes
10 mars 2010 - 1 284 616 euros frais compris (voir Gazette n° 11 page 55)
19 mai 2010 - 937 150 euros frais compris (voir Gazette n° 21 page 57)
9 février 2011 - 1 194 958 euros frais compris (voir Gazette n° 7 page 31)
7 février 2012 - 482 486 euros
frais compris (voir article)

Catalogues
Quatre tomes, totalisant 1 017 pages et décrivant 2 563 lots.

 

Des enchères de fer !
Des coffres
46 000 euros,
coffre, Allemagne du Sud, XVIIIe siècle (reproduit)
30 000 euros, coffret en laiton et argent, Allemagne du Sud, XVIIe-XVIIIe siècle
25 000 euros, coffret repercé, France,
fin du XVe siècle
22 000 euros, coffre de messager
damasquiné d’argent,
France, vers 1570-1580
18 000 euros, coffret à secret, Italie, XVIe siècle

Des serrures
28 000 euros, serrure de maîtrise
et sa clef, France, époque Louis XIV
28 000 euros, serrure de maîtrise
et sa clef, Bordeaux,
fin du XVIIIe siècle
28 000 euros, serrure de maîtrise,
France, XVIIIe siècle
18 000 euros, serrure de sécurité,
France, XVIIIe siècle

Des clefs
19 000 euros, clef “des Doges”, Italie, XVIe siècle 
16 000 euros, clef à lanterne, France, XVIIIe siècle
13 500 euros, clef de maîtrise, France, XVIe-XVIIe siècle
13 000 euros, clef à chimère, France, XVIIe siècle
10 000 euros, clef rehaussée d’or, Angleterre, première moitié du XVIIIe siècle

Des armes
35 000 euros, arbalète miniature, début du XVIIe siècle
20 000 euros, platine de fusil, Italie, vers 1630-1650

Des heurtoirs
15 000 euros, en forme de main, bronze, France, seconde moitié du XVIIIe siècle

Des bijoux
9 000 euros, bague rehaussée d’or, France, XVIIIe siècle

Côté cuisine :
26 000 euros, mortier en bronze, Nuremberg, vers 1535
18 000 euros, moulin à café ou à épices, France, époque Louis XIV

À table !
13 500 euros, fourchette rehaussée d’or, France, XVIe siècle

Sortez coquet...
10 000 euros, fermoir de ceinture, France, seconde moitié
du XVIe siècle (reproduit)


Des préemptions
• Musée Le Secq des Tournelles :
quatre préemptions dont le coffre reproduit (46 000 euros) et la clef dite “des Doges” (19 000 euros)
• Musée d’Écouen :
15 000 euros, plaque ornementale en fer forgé repoussé et doré, Italie, XVIe-XVIIe siècle
• Bibliothèque nationale de France :
15 000 euros, coffret dit “ à missel “,

http://www.gazette-drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html http://catalogue.gazette-drouot.com/ref/ventes-aux-encheres.jsp